Bienvenue sur le site internet présentant 

LE CHATEAU DE BELLEVUE (A MEUDON)




Venez découvrir le château disparu ayant appartenu à Mme de Pompadour, à Louis XV, puis à Mesdames, tantes de Louis XVI. 
 
 
 


LES SCULPTURES 




La Musique,
par Etienne-Maurice FALCONNET (1716-1791),
exposé au Salon de 1751

Musée du Louvre, Département des Sculptures








La Poésie
par Lambert-Sigisbert ADAM (1700-1759),
Oeuvre placée dans l'une des niches du vestibule

Musée du Louvre, Département des Sculptures









L'Amitié sous les traits de madame de Pompadour, 1753.
par Jean-Baptiste PIGALLE (1714-1785)
mentions : "J.-B. Pigalle fecit / 1753." (S.D. sur tronc d'arbre, au revers) ;
"Mse DE POMPADOUR" (sur la plinthe, devant)
Mesures : 166.5 h ; 62.8 l ; 55.5 p
Musée du Louvre, Département des Sculptures RF 3026
 
Cette statue a été commandée par la marquise de Pompadour en 1750 pour le bosquet de l'Amour, situé dans le parc du château de Bellevue, en pendant de la statue du roi Louis XV (détruite) de Pigalle. Le modèle a été accepté le 17 mars 1750. Le marbre a été terminé en 1753 et fut conservé par la commanditaire lors de la vente du château au roi en 1757.
(fiche de la base Joconde).







L'Amour embrassant l'Amitié, 1758.
par Jean-Baptiste PIGALLE (1714-1785)
Commandé en 1754 pour les jardins de Bellevue

Mention : "J.B. Pigalle./.1758." (S.D. au revers, sur le rocher ; très effacé)
Mesures : 142 h ; 80.8 l ; 77 p
Musée du Louvre, Département des Sculptures, RF 297

Cette statue a été commandé en 1754
par la marquise de Pompadour pour orner le parc du château de Bellevue.

On reconnaît encore les traits de la maîtresse des lieux !
Le thème de cette statue ne saurait prêter à ambiguïté
sur les nouvelles relations de la marquise et du roi.








Amphitrite, sculpture de Jacques PROU (1655-1706)
Exécutée en 1705-1706 pour le château de Marly.

Statue demandée le 10 avril 1754 par l'architecte Cailleteau dit L'Assurance
pour la cascade du château de Bellevue.

Musée du Louvre, Département des Sculptures







Une copie des enfants à la chèvre



Dessins des enfants à la chèvre, vers 1705.
BNF, Robert de Cotte n° 2042 (gauche) / BNF Robert de Cotte n° 2043 (droite)
 
Ce groupe sculpté en 1640 fut transporté à Marly dans les Appartements verts en 1705, muni d'un piédestal par Théodon. Vinache en fit un bronze pour Bellevue, lorsque le groupe fut déposé au Louvre, où il se trouve aujourd'hui.







Les enfants à la chèvre,
Sarrazin exécuta le groupe, Solignon et Monteant sculptèrent le piédestal
Musée du Louvre, Département des Sculptures

La copie (non localisée) du groupe fut commandée
par Charles François Paul Lenormant de Tournehem (1684-1751),
directeur des Bâtiments du roi, à Jean Joseph Vinache
pour le château de Bellevue le 23 octobre 1749 et payée par Madame de Pompadour.






L'Amour essayant une de ses flèches



L’Amour essayant une de ses flèches, 1753
Jacques Saly (1717-1776), marbre
Base sculptée par Jacques Verbeckt
Collection particulière / Photo : D. R.
Cité par Didier Rykner sur La Tribune de l'Art.

 
Cette oeuvre est "un exemple exceptionnel du grand art français du XVIIIe siècle, réalisé par le sculpteur Jacques Saly (1717-1776) et constituant l’œuvre majeure de sa période française, achevée juste avant son départ au Danemark" ; que cette sculpture, dont la facture très soignée et l’exécution éblouissante ont été admirées au Salon de 1753, provient d’une commande de la marquise de Pompadour, grande protectrice des arts de son temps et mécène de la sculpture ; que cette œuvre illustre le sujet de prédilection de la favorite du roi, l’enfant personnifié par l’Amour, et a été installée successivement dans trois de ses demeures : le château de Crécy, le château de Bellevue et l’hôtel d’Evreux, l’actuel palais de l’Elysée ; que cette pièce spectaculaire a conservé son piédestal d’époque, exécuté par un grand nom des arts décoratifs, Jacques Verbeckt ; que ce chef-d’oeuvre statutaire d’une grande rareté, dont l’historique est bien documenté, représente l’une des dernières sculptures en marbre de cette importance réalisées pour l’entourage direct de Louis XV demeurant encore en France en mains privées".
Attendus du classement comme trésor national.





 
Projet de statue pour Henri IV
(non réalisé)



Henri IV (1553-1610) foulant aux pieds l'Hydre de l'Anarchie, 1785.
Augustin Pajou (1730-1809)
Mesures : 32.5 H ; 16.7 L ; 15 P
Musée national du Château de Pau, inv P 69 3 1
Image provenant de la base Joconde.

Voici la maquette pour un monument à Henri IV
qui devait être érigé sur la terrasse du château de Bellevue.
Une seconde maquette, différente, est conservée à Besançon.

 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement